Weiler-la-provoc "On a fait un très bon match"!

Anderlecht a évité une déculottée mémorable à Munich. Cependant, malgré les discours de façade, la crise est sérieuse dans la Maison Mauve.

Le Sporting a réussi au moins deux choses mardi soir à l'Allianz Arena : il est non seulement parvenu à limiter les dégâts à dix contre onze, mais aussi à faire mal jouer le FC Bayern. Ce qui a fait dire à René Weiler après le match : "On a fait un très bon match"!

N'empêche, il n'y avait pas vraiment de raisons de pavoiser. Certes, la défaite à Munich était sans doute inscrite sur le tableau de marche des champions de Belgique et n'a donc rien de dramatique. Mais toutes les péripéties qui ont précédé le match, voire qui se sont déroulées durant et après le match sont autrement plus préoccupantes.

Car il est désormais clair que la relation entre la direction du RSCA et René Weiler a pris un sérieux coup de griffe quoi qu'en dise Herman Van Holsbeeck qui déclare aujourd'hui que le club soutient son coach à 100%.

Mais c'est un secret de polichinelle que le manager du Sporting a imposé à son entraîneur la sélection (voire même la titularisation) de Sven Kums.

Et le choix de Weiler de positionner l'ancien Soulier d'Or dans l'axe de la défense ressemble furieusement à une provocation du Suisse envers ses dirigeants qui ont empiété sur son domaine, au risque de le discréditer dans son vestiaire. On a dès lors même l'impression que si Weiler avait voulu aller au bout de sa provoc, il aurait pu aligner Kums dans le but.

Par ailleurs, la relation entre Weiler et Kums pourrait avoir également atteint un point de non-retour. Le mentor du Parc ne s'est d'ailleurs pas privé d'envoyer une nouvelle volée de bois vert sur l'ex-capitaine de Gand : "La carte rouge n'a rien à voir avec sa position sur le terrain et à son manque d'expérience à cette place... Kums a été exclu parce qu'il n'était pas concentré à 100% et qu'il a pris une mauvaise décision".

Enfin, le club bruxellois va avoir à gérer encore un autre problème de dimension : il y a une, voire plusieurs taupes dans le vestiaire qui ont permis ces derniers jours pas mal de fuites qui ont sans doute déstabilisé l'équipe. L'épisode de la non sélection de Kums, mais aussi de la composition surprenante de l'équipe qui est publiée 24 heures avant la rencontre à Munich sont autant de fuites que la direction ne peut tolérer et qu'elle va devoir élucider. Sous peine d'un chaos à répétition dans sa com.

(Dupk/Picture : Photo News)

News

Plus de news

La meilleure offre de Sports est sur Proximus TV

Dossiers

Top