11 footballeurs au destin tragique

Les stars du foot ne connaissent pas la crise. Ils ont fait de leur passion leur métier et vivent dans une opulence parfois indécente. Toutefois, ils ont beau être considérés parfois comme des dieux vivants, ils n'en sont pas moins des hommes. Parmi les onze que voici, certains ont traversé des passes très difficiles, d'autres nous ont quittés prématurément.

George Best

George Best © EPA

George Best était connu pour ses phrases choc dont voici deux exemples : « J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport : le reste, je l'ai gaspillé ». « En 1969, j'ai arrêté les femmes et l'alcool. Ce furent les vingt minutes les plus pénibles de ma vie.» Considéré comme l'un des joueurs les plus doués de sa génération, Best a brûlé la vie par les deux bouts. Miné par l'alcool et les excès en tout genre, celui que l'on surnommait « le cinquième Beatle » s'est éteint le 25 novembre 2005, victime d'une infection pulmonaire. Il allait avoir 59 ans.

Paul Gascoigne

Paul Gascoigne © EPA

Âgé aujourd'hui de 49 ans, Paul Gascoigne n'est plus que l'ombre du joueur qui enflammait les stades entre le milieu des années 80 et le début des années 2000. En proie à des problèmes d'alcool et de drogue, « Gazza » connut une véritable descente aux enfers jalonnée de cures de désintoxication et d'hospitalisations à répétition.

Fernando Ricksen

Fernando Ricksen © EPA

Voici probablement un des cas les plus émouvants de ce diaporama. Âgé de 40 ans, l'arrière latéral néerlandais Fernando Ricksen a mené une vie dissolue, ponctuée par les addictions (cocaïne, alcool et sexe). Pour couronner le tout, il souffre depuis 2013 d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie neurodégénérative caractérisée par une paralysie des muscles. Faisant preuve d'un courage exemplaire et bien décidé à se battre jusqu'au bout, Ricksen a déclaré une guerre sans merci à la maladie.

Robert Enke

Robert Enke © EPA

Le gardien de but allemand Robert Enke, qui a défendu à huit reprises la cage de la « Mannschaft », s'est suicidé le 10 novembre 2009 en se jetant sous un train. Profondément déprimé et instable depuis plusieurs années, il ne s'était jamais remis de la perte de sa fille Lara, décédée à l'âge de deux ans des suites d'une malformation cardiaque congénitale. Enke laissait derrière lui une épouse, ainsi qu'une fillette de huit mois adoptée en mai 2009.

Marc Baecke

Marc Baecke © Belga

Le 21 janvier 2017 disparaissait, à l'âge de 60 ans, l'un des meilleurs défenseurs de sa génération. Natif de Saint-Nicolas, Marc Baecke avait porté l e maillot des Diables Rouges à 15 reprises et été titulaire de l'équipe ayant participé au Mondial de 1982 en Espagne. Fidèle pendant 10 ans au club de Beveren, il avait été amputé de la jambe gauche, il y a trois ans, suite à une infection. Baecke s'est éteint des suites d'une longue maladie.

Maxime Lestienne

Maxime Lestienne © mr3002 / Shutterstock, Inc.

Maxime Lestienne l'a vécu la saison dernière, la vie peut basculer d'un moment à l'autre. L'ailier livrait une excellente saison lorsqu'il a été confronté au décès inopiné de sa mère. Quelques semaines plus tard, il a également perdu son père. Lestienne s'est totalement effondré et n'est pas parvenu à surmonter ce drame. L'été dernier, il a rejoint Rubin Kazan, où il n'a encore joué qu'à neuf reprises.

Tony Adams

Tony Adams © EPA

Très travailleur sur le terrain, Tony Adams souffrait d'une dépendance à l'alcool, qu'il est longtemps parvenu à taire. La nouvelle ne fut connue qu'en 1996, après son divorce, lequel a justement été prononcé pour cette raison. Quelques années auparavant, en 1990, il avait été condamné à une peine de prison de trois mois pour conduite en état d'ébriété. Depuis lors, il a tourné le dos à l'alcool et à la fête pour se consacrer au piano et à la lecture d'ouvrages poétiques et philosophiques.

Andy van der Meijde

Andy van der Meijde © EPA

L'un des personnages les plus fantasques du football mondial. Van der Meijde a connu une ascension foudroyante mais s'est perdu dans l'alcool et la drogue. Durant sa période à Everton, le Néerlandais fréquentait les quartiers les plus louches de Liverpool. "Je prenais de la coke, buvais et faisais la fête sept jours par semaine." Cela lui a coûté son mariage et sa carrière. Mais sa vie sera adaptée sur grand écran.

Koen Persoons

Koen Persoons © Belga

On se trouve parfois dans une spirale négative dont on ne parvient pas à sortir. C'est arrivé à Koen Persoons, du Sporting Lokeren. Combien de malheurs un être humain peut-il endurer ? Tout a commencé en 2008, lorsque le nourrisson de sa soeur est décédé juste après l'accouchement des suites d'une spina bifida. Un an plus tard à peine, le frère de Koen a été plongé dans le coma durant cinq semaines après un accident de voiture et le pronostic vital avait été engagé. En juillet 2010, le milieu de terrain a perdu son nouveau-né Jules, né après 25 semaines de grossesse à peine. Et en 2013, la soeur de Koen est décédée des suites d'une intense pression cérébrale dont les docteurs ne sont pas parvenus à trouver l'origine. Heureusement, Koen et son épouse Melanie ont également connu le bonheur, eux qui ont vu leur voeu d'avoir des enfants se réaliser avec les naissances de Jerome, de Lou et de Remi.

Thomas Buffel

Thomas Buffel © Belga

Fin 2013, la joie régnait chez les Buffel lorsque Stephanie et Thomas ont vu naître leurs jumeaux Fausto et Maceo. Mais quelques mois plus tard, coup de massue... À la suite de sérieuses douleurs ventrales, Stephanie a été hospitalisée plusieurs mois durant. Verdict : cancer de l'intestin. S'ensuivit un chemin de croix, car chaque fois qu'elle semblait triompher de la maladie, de nouvelles métastases étaient découvertes. En juin 2016, alors que Stephanie allait un peu mieux, le couple s'est marié. Les choses n'ont ensuite fait qu'empirer. Stephanie a courageusement continué à lutter mais a finalement perdu son combat en janvier de cette année. Thomas se retrouve seul avec ses jumeaux d'à peine trois ans.

Danny Boffin

Danny Boffin

L'ancien Diable Rouge a fait les beaux jours de Saint-Trond, d'Anderlecht et du FC Metz, mais à l'heure actuelle, il mange son pain noir après avoir été escroqué à pas moins de trois reprises. Tout a commencé lors de sa période messine. Danny Boffin a investi dans un projet immobilier à Lille mais hélas!, le chantier n'a jamais démarré et il est apparu que la société de construction n'existait même pas : 500.000 euros partis en fumée. De retour en Belgique, il a fondé une société de construction avec un ami, mais cette société a soudainement été déclarée en faillite. Boffin en était le dirigeant et les dettes ont été récupérées auprès de lui. Et comme si cela ne suffisait pas, il a prêté 100.000 euros à un Japonais en l'échange de 5 voitures de luxe, mais cette fois encore, le Limbourgeois a été grugé. En 2012, il a été déclaré officiellement en faillite.

News

Plus de news

La meilleure offre de Sports est sur Proximus TV

Dossiers

Top