Les gardiens peuvent également marquer !

D'un attaquant, on attend qu'il marque des buts. D'un milieu de terrain, qu'il défende et distribue le jeu. D'un défenseur, qu'il contre les attaquants adverses. Et d'un gardien, qu'il n'encaisse pas, ou en tout cas, le moins possible. Voilà pour ce qui concerne la répartition des rôles. Il arrive toutefois que certains gardiens, d'ultimes remparts, se transforment en attaquants et trouvent le chemin des buts adverses. En voici onze qui se sont particulièrement distingués dans ce domaine.

Silvio Proto

Silvio Proto © BELGA


Prêté par le Sporting d'Anderlecht au Germinal Beerschot pour la saison 2008-2009, Proto fut accueilli au Kiel avec scepticisme. Lors d'une rencontre opposant le GBA à La Gantoise, un but lui a suffi pour se mettre les supporters anversois dans la poche. À l'entame des arrêts de jeu, les Anversois étaient menés au score (1-2). C'était sans compter avec Proto qui, profitant d'un coup de coin, crucifia le gardien adverse d'une tête magistrale dans la lucarne, arrachant de manière inespérée le point du partage.


José Luis Chilavert

José Luis Chilavert © EPA


Doté d'un pied gauche aussi puissant que précis, le Paraguayen tirait les penalties et les coups francs comme personne. Avec 67 buts au compteur, il fait figure de recordman en la matière. Seul le Brésilien Rogério Ceni a fait mieux. Son exploit le plus marquant reste ce triplé mémorable réalisé du temps où il évoluait sous les couleurs du club argentin de Velez Sarsfield. En 75 rencontres internationales, il inscrivit la bagatelle de 8 buts, de quoi faire rêver n'importe quel joueur de champ.


Sinan Bolat

Sinan Bolat © BELGA


Si la carrière de Sinan Bolat tourne actuellement au ralenti, les supporters du Standard ne sont pas près d'oublier le but qu'il inscrivit en 2009 contre l'AZ Alkmaar. Nous sommes à la dernière seconde du temps additionnel. Menés 0-1, les « Rouches » s'apprêtent à quitter la Ligue des Champions par la petite porte. Sur un ultime coup franc, le gardien turc monte à l'abordage et, bien que déséquilibré, propulse de la tête le cuir dans la lucarne de la cage adverse. Un but permettant à son équipe de terminer troisième de son groupe et de gagner son ticket pour la Ligue Europa.


Ricardo

Ricardo © EPA


Même si, avec 47 sélections en équipe nationale, Ricardo est loin de détenir un record en la matière, son nom restera à jamais gravé dans le cœur des supporters portugais. Quart de finale de l'Euro 2004 : à l'issue des prolongations, le Portugal et l'Angleterre sont à égalité deux partout. S'ensuit une séance de tirs au but mythique. À cinq partout, Darius Vassell se présente face à Ricardo qui, afin d'impressionner son vis-à-vis, se débarrasse de ses gants et détourne à mains nues le tir du joueur anglais. Désigné comme prochain tireur par l'entraîneur Scolari, Ricardo s'élance et, d'une frappe sèche, propulse la « Seleçao » portugaise en demi-finale. Par la suite, Ricardo scora encore à une reprise contre le club de Boavista.


Bertrand Laquait

Bertrand Laquait © BELGA

Au total, le Français défendit la cage du Sporting de Charleroi durant six saisons au cours desquelles il n'inscrivit qu'un seul but, mais quel but ! Le 20 décembre 2003, Mons et Charleroi s'affrontent au stade Charles Tondreau. Après deux minutes, Laquait touche son premier ballon qu'il dégage en direction de son coéquipier Olufadé. Poussé par le vent, le ballon surmonte Kris Vande Putte, l'infortuné gardien adverse, et termine sa course au fond des filets.

Jorge Campos

Jorge Campos © EPA


Connu pour ses tenues bariolées, le gardien mythique de la sélection brésilienne était un showman doublé d'un sniper redoutable. Avant d'endosser le maillot de gardien, Campos débuta sa carrière au poste d'avant-centre. Ce qui explique son goût pour l'attaque et sa propension à empiler les buts (38 au total). Paradoxalement, l'homme aux 130 sélections ne parvint pas à marquer le moindre but en équipe nationale.


Hans-Jörg Butt

Hans-Jörg Butt © EPA


Non content d'avoir inscrit la bagatelle de 26 buts en Bundesliga, Hans-Jörg Butt s'est particulièrement distingué au plus haut niveau européen. Il est en effet le seul gardien à avoir scoré à trois reprises en Champions League pour le compte de trois clubs différents, en l'occurrence Hambourg, le Bayer Leverkusen et le Bayern Munich. Plus étonnant encore : ces trois buts ont été marqués contre le même club, à savoir la Juventus de Turin.


René Higuita

René Higuita © EPA


Doté d'un sens du spectacle inimitable, le Colombien est entré dans les annales du football grâce à son légendaire « coup du scorpion », un arrêt consistant à sauter à l'horizontale et à dégager le ballon à l'aide des talons. Mais le natif de Medellín se révéla également un buteur très efficace, scorant à plus de quarante reprises durant sa carrière. Surnommé « El Loco », un sobriquet qui lui va à ravir, Higuita est devenu une icône adulée par tous les aficionados colombiens.


Vincent Enyeama

Vincent Enyeama © EPA


Curieusement, le gardien indéboulonnable du LOSC Lille n'est pas préposé au tir des coups de réparation, bien qu'il soit un réalisateur hors pair. Au début de sa carrière dans son pays d'origine, le Niger, il inscrivit dix buts, puis neuf autres sous les couleurs de l'Hapoël Tel Aviv. Depuis son arrivée dans la métropole lilloise en 2011, son compteur buts est toujours à zéro.


Johnny Vegas Fernandez

Johnny Vegas Fernandez © BaoDoi.com

Le Péruvien s'est montré particulièrement prolifique au début de sa carrière, marquant plus de la moitié de ses quarante-cinq buts au cours des sept premières années d'activité en tant que footballeur professionnel. International péruvien à trois reprises, il ne s'est pas contenté de rester statique sur sa ligne, scorant à neuf reprises. Âgé aujourd'hui de quarante-et-un ans, Fernandez a définitivement raccroché les gants début 2017.

Rogério Ceni

Rogério Ceni © EPA


Le recordman absolu du nombre de buts inscrits par un gardien. Au cours de sa carrière à São Paulo, le Brésilien est parvenu à trouver les filets adverses à 131 reprises, un total impressionnant pour quelqu'un qui est plutôt censé défendre que marquer des buts. Avec respectivement 21 et 16 goals inscrits, ses années les plus prolifiques furent 2005 et 2006. Icône de tout un peuple, il est devenu en 2016 entraîneur de son club de toujours, le São Paulo FC.


News

Plus de news

La meilleure offre de Sports est sur Proximus TV

Dossiers

Plus de dossiers
Top