Les pires transferts de l'histoire du foot

En période de mercato, les clubs dépensent des sommes souvent astronomiques afin de recruter la perle rare qui leur permettra d'atteindre le Graal. Si certains transferts s'avèrent rentables, d'autres en revanche se transforment en véritables fiascos. Petit florilège.

Nicolas Anelka au PSG

Nicolas Anelka au PSG © EPA


Formé au PSG, Nicolas Anelka est transféré à Arsenal en 1997 pour moins d'un million d'euros. En 2000, les dirigeants parisiens décident de rapatrier leur pépite, qui évolue alors au Real Madrid, pour la coquette somme de 35 millions d'euros. Le retour de l'attaquant, perturbé par sa médiatisation et ses relations compliquées avec l'entraîneur Luis Fernandez, se solde par un échec. Un an et demi plus tard, il est prêté à Liverpool, puis vendu à Manchester City.


Angel Di Maria à Manchester United

Angel Di Maria à Manchester United © EPA


Au faîte de la gloire au Real Madrid sous l'égide de l'entraîneur Carlo Ancelotti, l'attaquant argentin fut recruté à prix d'or par Manchester United lors du mercato d'été 2014 (75 millions d'euros). Après des débuts prometteurs, il sombra petit à petit et finit même la saison dans l'anonymat, régulièrement mis sur le banc de touche par l'entraîneur Louis Van Gaal.


Kaka au Real Madrid

Kaka au Real Madrid © EPA


En débauchant, en 2009, le Brésilien au Milan AC pour la somme de 68 millions d'euros, le Real Madrid pensait réaliser un investissement à la hauteur du talent du joueur. Hélas, le meneur de jeu ne parvint jamais à rééditer les performances réalisées sous le maillot des « Rossoneri », incapable de prendre le pas sur la concurrence d'Özil, puis de Modric. Il fit son retour au Milan AC en septembre 2013, dans le cadre d'un transfert... gratuit.


Patrick Kluivert à Lille

Patrick Kluivert à Lille © EPA


Séduisante sur le papier, l'arrivée de Patrick Kluivert dans le championnat français en 2007 ne provoqua pas le miracle escompté. Incapable de s'épanouir sous les ordres de l'entraîneur Claude Puel, le Néerlandais quitta le LOSC pour rejoindre l'AZ Alkmaar dix mois et quatre petits buts plus tard.


Radamel Falcao à Manchester United

Radamel Falcao à Manchester United © BELGA


Buteur intraitable sous les couleurs de Porto, de l'Atlético Madrid et de Monaco, Falcao débarqua à Manchester United en 2014 en provenance de la Principauté. Une transaction sous forme de prêt d'un an pour 10 millions d'euros, avec option d'achat de 55 millions d'euros. Hélas, en traversant la Manche, le Colombien perdit à la fois sa superbe et son efficacité. Auteur d'à peine quatre buts sous la vareuse des « Red Devils », il fut prêté à Chelsea au début de la saison 2015, avant de réintégrer l'AS Monaco.


Fabien Barthez au FC Nantes

Fabien Barthez au FC Nantes © EPA


Alors qu'il avait annoncé sa retraite sportive deux mois auparavant, le « Divin Chauve » revint sur sa décision et s'engagea avec le FC Nantes en décembre 2006. Malgré des débuts prometteurs, l'aventure de « Fabulous Fab » en terre nantaise tourna rapidement court. Pris à partie par des supporters après une défaite contre Rennes en avril 2007, il décida de quitter la ville sur le champ, prétextant « ne plus se sentir en sécurité ».


Fernando Torres à Chelsea

Fernando Torres à Chelsea © EPA


Littéralement intenable lorsqu'il évoluait à l'Atlético Madrid, puis à Liverpool, « El Niño » fut arraché aux « Reds » par Chelsea en janvier 2011 pour la somme de 58 millions d'euros. Incapable de confirmer les espoirs placés en lui par les dirigeants de Stamford Bridge, Torres connut à Londres une sorte de descente aux enfers. Rarement titulaire et manquant de temps de jeu, il fut finalement prêté pour deux ans à l'AC Milan lors de l'intersaison 2014.


Mario Balotelli à Liverpool

Mario Balotelli à Liverpool © EPA


Transféré pour 20 millions d'euros du Milan AC à Liverpool en août 2014, « Super Mario » était censé assurer la succession de Luis Suarez, parti faire les beaux jours du Barça. Attendu comme le Messie, l'attaquant italien ne fut hélas pas du tout à la hauteur des attentes placées en lui. Peu apprécié dans les travées d'Anfield Road et régulièrement décrié par les anciennes gloires du club, son bilan se résuma en un but inscrit en seize rencontres de Premier League. Une petite année, tel fut le temps passé par Balotelli sur les bords de la Mercey.


Juan Sebastian Veron à Manchester United

Juan Sebastian Veron à Manchester United © EPA


Probablement l'une des seules erreurs de recrutement de Sir Alex Ferguson ! Étincelant à Parme et à la Lazio, le milieu argentin rejoint Manchester United à l'été 2001 pour la somme de 43 millions d'euros. Incapable de s'adapter au jeu anglais, il ne parvient pas à se faire une place au milieu du carré magique Keane-Scholes-Giggs-Beckham. Après deux saisons décevantes sous le maillot des « Red Devils », il est transféré pour 18 millions d'euros à Chelsea, où il ne brillera pas davantage.


Robinho à Manchester City

Robinho à Manchester City © EPA


Considéré comme le digne successeur de Pelé, Robinho débarque à Manchester City en 2008, auréolé du titre de meilleur joueur de la Copa America l'année précédente. À l'époque, le club mancunien débourse 42 millions d'euros pour recruter l'attaquant brésilien, lequel ne répondra jamais vraiment aux espoirs des dirigeants. Critiqué notamment pour son hygiène de vie, il est « bradé » en 2010 pour 18 millions d'euros au Milan AC.


Andy Carroll à Liverpool

Andy Carroll à Liverpool © EPA


Acheté 40 millions d'euros par Liverpool en janvier 2011, Andy Carroll fait partie des plus gros flops du mercato de ces dernières années. Souvent blessé, manquant singulièrement d'efficacité, celui qui était censé faire oublier Fernando Torres fut transféré à West Ham en août 2012 pour 20 millions d'euros, soit la moitié de son prix d'achat initial.


News

Plus de news

La meilleure offre de Sports est sur Proximus TV

Dossiers

Plus de dossiers
Top