11 grands absents du Mondial 2018

Du 14 juin au 15 juillet 2018, l'élite de la planète foot se retrouvera en Russie afin de disputer la phase finale de la Coupe du monde. Si Lionel Messi a réussi à qualifier l'Argentine sur le fil grâce à un triplé historique, de nombreuses stars du ballon rond ne seront pas du voyage. En voici onze qui, l'été prochain, fouleront l'herbe de leur jardin plutôt que celle des stades de Moscou, de Saint-Pétersbourg ou d'ailleurs.

Jan Oblak (Slovénie)

Jan Oblak (Slovénie) © EPA

Avec 50 « clean sheets » et seulement 49 buts encaissés en 86 matchs de Liga, le gardien de l'Atlético Madrid a relégué le record de Thibaut Courtois aux oubliettes. Ironie du sort, notre compatriote participera bel et bien au prochain Mondial, tandis que le Slovène, dont l'équipe n'est pas parvenue à se qualifier, sera contraint de suivre la compétition depuis son salon.

David Alaba (Autriche)

David Alaba (Autriche) © EPA

Pilier du Bayern Munich et de la Mannschaft, où il occupe respectivement le poste d'arrière gauche et de milieu de terrain, le polyvalent Autrichien a raté son ticket pour Moscou. L'Autriche a en effet terminé à la quatrième place de son groupe qualificatif, derrière la Serbie, le Pays de Galles et l'Irlande.

Stefan Savic (Monténégro)

Stefan Savic (Monténégro) © EPA

L'implacable défenseur de l'Atlético Madrid est un roc pratiquement infranchissable. Hélas, à l'instar de son coéquipier Jan Oblak, il sera l'un des grands absents du Mondial russe. Sans pour autant avoir démérité, le Monténégro a terminé troisième d'un groupe « E » dominé par la Pologne et le Danemark.

Ben Davies (Pays de Galles)

Ben Davies (Pays de Galles) © BELGA

Depuis quelques saisons, l'arrière latéral de Tottenham fait indiscutablement partie de l'élite de la Premier League. Âgé de vingt-quatre ans, Davies a déjà disputé plus de cent rencontres sous le maillot des « Spurs » et représenté le Pays de Galles à plus de trente reprises. Il figurait d'ailleurs dans l'équipe ayant éliminé la Belgique lors de l'Euro 2016. Contrés par leurs voisins irlandais, les Gallois ne sont pas parvenus à décrocher leur ticket pour la Russie.

Gareth Bale (Pays de Galles)

Gareth Bale (Pays de Galles) © BELGA

Connu pour sa pointe de vitesse digne d'un coureur de cent mètres, l'attaquant vedette du Real Madrid est l'un des grands laissés-pour-compte du prochain Mondial. Une bonne nouvelle en somme pour les Diables Rouges qui ne risquent pas de retrouver sur leur route leur bourreau de l'Euro 2016. En terminant troisième de son groupe qualificatif, le Pays de Galles n'aura pas droit aux barrages ni, à fortiori, à la phase finale de la Coupe du Monde 2018.

Arturo Vidal (Chili)

Arturo Vidal (Chili) © EPA

Après la défaite du Chili contre le Brésil et l'élimination de facto de son équipe, le milieu de terrain du Bayern Munich a annoncé qu'il renonçait à représenter son pays au plus haut niveau. Le Mondial en Russie aurait pourtant constitué le point d'orgue d'une carrière internationale ponctuée par nonante-cinq sélections sous le maillot du Chili.

Marek Hamšík (Slovaquie)

Marek Hamšík (Slovaquie) © EPA

Voici très certainement le plus malchanceux de la liste. Selon le règlement de l'UEFA concernant les éliminatoires de la zone Europe, seul le premier de chacun des neuf groupes était qualifié d'office pour la phase finale, les huit meilleurs deuxièmes étant obligés de disputer les barrages. Bien qu'ayant obtenu la deuxième place du groupe dominé de la tête et des épaules par l'Angleterre, la Slovaquie terminait « moins bon deuxième » et ratait l'épreuve des barrages. Un échec qui vaudra au coéquipier de Dries Mertens à Naples de manquer la prochaine grand-messe du foot mondial.

Miralem Pjanic (Bosnie-Herzégovine)

Miralem Pjanic (Bosnie-Herzégovine) © Belga

Accumulant les trophées avec la Juve, le stratège de l'équipe de Bosnie-Herzégovine n'a pas réussi à qualifier son équipe pour la phase finale du Mondial 2018. Malgré quelques pointures de niveau international, Begovic, Spahic et Džeko, pour ne citer qu'eux, les Bosniaques n'ont terminé qu'à la troisième place de leur groupe, devancés par la Grèce et par la... Belgique.

Alexis Sánchez (Chili)

Alexis Sánchez (Chili) © EPA

Exit également l'attaquant vedette d'Arsenal. Le Chili sera assurément l'un des grands absents de la future Coupe du Monde. Une occasion manquée de se mettre en valeur pour Alexis Sánchez, lui qui n'aspire manifestement qu'à une seule chose : quitter les « Gunners » à l'issue de la saison.

Edin Džeko (Bosnie-Herzégovine)

Edin Džeko (Bosnie-Herzégovine) © Belga

Tant sous les couleurs de l'AS Roma qu'en équipe nationale, Edin Džeko marque comme il respire. En 89 rencontres internationales, l'attaquant bosniaque a marqué la bagatelle de 52 buts, dont 5 pendant la phase éliminatoire pour le Mondial 2018. Ceux-ci n'ont manifestement pas suffi à qualifier son équipe, laquelle a terminé troisième du groupe dominé par les Diables Rouges.

Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon)

Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon)

L'international gabonais fait incontestablement partie des meilleurs attaquants au monde. Cette année, il est devenu, avec 124 réalisations, le meilleur buteur étranger de l'histoire du Borussia Dortmund. Malgré 49 capes pour 19 buts inscrits en sélection nationale, Aubameyang fait partie des stars qui manqueront le prochain rendez-vous international d'importance, au grand dam de ses nombreux fans.

News

Plus de news

La meilleure offre de Sports est sur Proximus TV

Dossiers

Plus de dossiers
Top