Van Binst "Pour comprendre Weiler, faut avoir fait 20 ans d'unif"!

La direction du RSC Anderlecht soutient à 100% René Weiler. Mais le coach suisse ne bénéficie pas du même soutien des médias, ni de certaines anciennes gloires du club.

Dans la DH, Roger Vanden Stock ne tourne pas autour du pot. René Weiler a toute sa confiance, n'en déplaise à certains médias. "Je suis énervé par le traitement de notre entraîneur dans la presse ces dernières semaines. Je regarde tous les entraînements et je vois qu'il fait du bon boulot avec son staff. Nous avons un bon entraîneur et nous le soutenons à 100 %" explique le Président de la Maison Mauve.

Des propos qui, cependant, ne calment pas les médias visés qui continuent ainsi au quotidien de viser l'entraineur suisse. Ainsi, le Nieuwsblad a pubié le témoignage anonyme de trois joueurs d'Anderlecht qui chargent leur mentor.

Et le Laatste Nieuws a interrogé Gilles Van Binst, jamais avare d'un bon mot au picrate, pour solliciter toute son acidité. Et le "Gille" n'a effectivement pas déçu.

"Pour comprendre Weiler, il faut avoir fait 20 ans d'université" lâche l'ancien défenseur de l'âge d'or Sporting qui estime par ailleurs que Kums n'avait pas à présenter ses excuses après son carton rouge mardi soir.

"Ses excuses sont déplacées. Quelqu'un comme Kums doit à présent parler avant tout avec ses pieds. Ce n'est tout de même pas de sa faute s'il a dû jouer à une place qui n'est pas la sienne" poursuit le "Gille" qui soulève encore un autre paradoxe.

"Quand un entraîneur dit lui-même qu'il n'a pas confiance en un joueur, comment peut-il le mettre à une telle place sur le terrain? Si cela avait été contre l'AS Eupen, on aurait pu encore l'accepter. Mais contre le Bayern? A Munich? Je ne le comprends pas. Non, ça va se retourner contre Weiler" conclut l'ancien Diable Rouge.

(Dupk/Picture : Photo News)

News

Plus de news

La meilleure offre de Sports est sur Proximus TV

Dossiers

Top