Coach en JPL, c'est de l'intérim!

Ce week-end, lors de la dixième journée de la JPL, plusieurs coaches joueront leur continuité à la tête de leur équipe. Car peu de compétitions en Europe sont aussi consommatrices d'entraîneurs que le championnat de l'élite belge.

Ce week-end, plusieurs entraîneurs de JPL joueront leur tête. Sa Pinto (Standard), Anastasiou (Courtrai), Custovic (Ostende), Condom (Eupen) et Stuivenberg (Genk) ont la tête sur le billot et risquent de connaître le même sort que cinq de leurs collègues qui ont déjà reçu leur C4 cette saison.

Plus que jamais, les clubs de JPL sont grands consommateurs d'entraîneurs. Seulement trois entraîneurs coachent encore la même équipe qu'en juillet 2016 (Mazzu, Dury et Condom).

A titre de comparaison, à ce jour, les 20 clubs de la Liga espagnole ont viré quatre coaches depuis l'entame de la saison, les 18 clubs de la Bundesliga en ont viré deux, en Premier League, seul Frank De Boer a été remercié à ce jour par Crystal Palace. Et en Ligue 1, en Ere-Divisie et en Serie A, il n'y a pas encore eu de licenciement.

De fait, seul le métier de coach en Grèce est plus instable encore qu'en Belgique, puisque depuis le début de la saison, les clubs hellènes ont déjà délivré six bons de sorties à des entraîneurs. Mais ils pourraient être rattrapés voire dépassés dès ce week-end par nos clubs belges.

(Dupk/Picture : Belga) 

News

Plus de news

La meilleure offre de Sports est sur Proximus TV

Dossiers

Top