Gros nuages au-dessus du Lierse ? © Tom Bergs

Au niveau sportif, le Lierse a connu ces derniers mois une belle passe. Il est parvenu à s’extraire d’une situation compliquée pour se qualifier pour les PO2 et assurer ainsi son maintien en Proximus League. Mais au niveau extra-sportif, le club est dans la tourmente.


Que l’avenir du club soit précaire, ce n’est évidemment pas un scoop. David Colpaert, le coach, avait déjà confié à multiple reprises dans des interviews à Proximus que les joueurs et le staff étaient inquiets.

Mais selon le Laatste Nieuws, le malaise aurait atteint à présent un nouveau point culminant. Les entraineurs des équipes de jeunes dénoncent le club parce qu’ils ne sont plus payés depuis le début de la saison. Dès lundi, ces entraîneurs arrêteront les frais. Mais dans le noyau A et chez le personnel du club, il y aurait également des arriérés de salaire. Ainsi, certains joueurs attendent encore toujours leur prime à la signature ainsi que leur treizième mois. Auprès du personnel du noyau B et du centre de formation, les arriérés se chiffreraient en mois.

Candidats repreneurs

Une reprise du club parait la seule manière d’assurer la pérennité du club. A défaut, une faillite se profilerait à l’horizon . Ces derniers mois, des candidat repreneurs venus de pays comme le Kazakhstan, le Liban et la Grèce se sont manifestés . Récemment, l’excentrique et médiatique Irano-Néerlandais Salar Azimi, a montré un intérêt. Mais jusqu’ici, ces contacts n’ont débouché sur aucun accord concret. Le temps passe, certains disent qu’il est déjà moins une au Lisp.